Êtres-fées : les Masques

Publié le par Morgan, illustré par Reya

« Là où naît l'aube du Néant, là vous errez

Et seuls les yeux du sage peuvent vous affronter. »

Extrait du Livre jaune de Taliesin.

 

Les Masques du Vide sont sans conteste les être-fées les plus terrifiants et les plus haïs des six espèces. Ils vivent surtout dans les déserts, en véritables bancs de milliers d'individus, ou en solitaire. Personne n'a jamais pu les étudier de près, aussi à l'heure actuelle les connaissances sur cette espèce sont éclectiques et relèvent souvent davantage de la rumeur que de la vérité scientifique. Un trait de leur caractère, toutefois, est certain : leur cycle de reproduction est si lent que les enfants Masques sont choyés et protégés à l'extrême. Il est considéré comme un crime chez eux de toucher à un enfant, ou de se reproduire avec une autre espèce. Les Masques qui enfreignent la règle et s'accouplent avec une autre fée ou un humain sont considérés comme des traîtres de la pire espèce et l'on rapporte parfois des histoires sordides de familles massacrées par les Masques pour ces raisons de métissage. 

Sous leur forme pure, ils sont ombre furtive et leur visage seul demeure matériel sous la forme d'un masque, qu'il soit de porcelaine, de bois ou d'argile. Nul n'a jamais vu ni compris d'où venaient ces masques, mais ils sont si intimement liés à leur propriétaire qu'arracher son masque à l'un d'eux revient à le tuer. Sous leur forme humaine, ils sont de taille moyenne, allant jusqu'au mètre quatre-vingt, rarement davantage, et présentent la particularité d'être à la fois aveugles, sourds et muets. Leurs yeux sont blancs, et ceux qui croisent le regard d'un Masque voient leur âme séparée de leur esprit et de leur corps. Si le Masque est trop jeune, il se peut même qu'il éclate involontairement l'individu en trois parties, rendant alors leur réunion difficile, pour ne pas dire impossible. Il ne reste alors qu'un corps vide, qui finit par se décomposer de lui-même. Ils peuvent aussi parasiter un être vivant, le plier à leur volonté en unissant leurs organes et en prenant possession de leur visage grâce à leur masque. Entre eux et avec les autres espèces, lorsqu'il leur arrive de daigner leur adresser la parole, ils communiquent par télépathie. Physiquement, ils sont très faibles : moins forts, moins rapides, moins souples que les Humains et toutes les autres fées, ce qui ne les rend pas moins redoutés. Les Masques, êtres-fées du Néant, sont sans conteste les plus mystérieuses et les plus dangereuses de toutes les fées.

 

Extrait du cinquième tome de l'Encyclopédie Universelle, article "Masque", édition de 1971.

Publié dans Encyclopédie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article