Prologue : Pyro

Publié le par Morgan, illustré par Reya

 

 

La lune... Pourquoi est-elle si lumineuse ? La nuit est trop claire, je...

 

...suis tellement fatigué...

 

Mais je ne dois pas m'arrêter maintenant. Il faut que je courre. Vite. Plus vite qu'eux... J'ai les poumons qui me brûlent, l'impression que je vais exploser, j'ai mal ! Qu'est-ce que je donnerai pas pour avoir des chaussures ! Et une nuit noire, une nuit dans laquelle je pourrais me fondre, disparaître, me cacher, quelque part, n'importe où ! La ville, là-bas. Dans la ville il y aura de l'ombre et des endroits où se cacher, vite, la ville, la ville... Il faut que je passe les champs sans qu'ils me rattrapent.

Je crois que je devrais m'arrêter. Là. De suite. Me laisser tomber par terre et ne plus bouger. Ils me rattraperont, me ramèneront là-bas et... Et... Et ça me fiche la trouille rien que de penser à ce qui va se passer après.

Je cours encore. Mes jambes ont encore plus la trouille que moi, faut croire. À chaque foulée je me dis qu'elles vont craquer et que je vais me rétamer par terre, mais elles continuent, tellement vite... Je savais même pas que je pouvais courir aussi vite.

Il y a une haie là-devant. C'est quoi ? Des ronces ? Je peux pas passer par-dessus, je suis trop petit ! Pourquoi je suis si petit, merde ? Ça va faire mal. Je mets mes bras devant mon visage pour protéger un peu. Et je plonge dans les ronces.

Ça tire, ça griffe, ça déchire mes vêtements, ma peau, je vais finir écorché, c'est pas possible ! Je sais même pas comment j'avance encore. Sauf que maintenant, sous mes pieds, c'est du macadam encore chaud de la journée. Ça fait encore plus mal pour courir, mais je risque moins de me tordre la cheville. Enfin j'espère. Et j'espère que ça les ralentira, la haie, les ronces. Parce qu'eux non plus ne peuvent pas passer par dessus. Peut-être qu'ils perdront ma trace ?

Peut-être que je vais leur échapper ?

Peut-être que je serai libre ?

 

papillon

 

La ville. J'y suis, ou à peu près. Il y a des rues, des petites maisons sales et croulantes aussi bien fermées et barricadées que possible. Enfin je dis maisons mais c'est fait avec n'importe quoi, des bouts de tôle, de bois, de trucs bizarres. Je peux pas y rentrer, toujours. Enfin, c'est le peu que je vois. Après, je crois que c'est des immeubles, avec du béton, du parpaing. Et puis au centre les villas, mais les villas c'est dangereux. Des gardes, des chiens. Il faut que j'arrive jusqu'aux immeubles. Le vieil homme disait que c'est dans les immeubles que les gens sont négligents et qu'on peut se cacher. Où il y a des égouts, des poubelles, des caves. Des endroits sombres.

Je sens plus mes pieds. Je ne sais pas s'ils sont derrière moi encore. J'entends plus rien que mon cœur qui tape dans mes oreilles.

Il y a moins de lumière. Y'a des nuages maintenant. En fait il pleut, une petite pluie toute fine, toute légère, mais qui rend la nuit plus noire, et qui me fait trembler tellement je suis en nage. J'ai chaud, j'ai froid, j'ai mal. Et un goût de sang écœurant dans la bouche. Ne pas ralentir, surtout.

− Là-bas !

Ils m'ont retrouvé. Courir. Plus vite.

 

Pyro blog

Publié dans Prologues à Mascarade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

thibault 21/05/2010 19:27



  J'en peux plus, c'est trop court!



Morgan 23/05/2010 00:51



Désolée, vraiment ! J'essaierai de faire des digressions plus longues cet été, mais... ce n'est que le prologue, et bientôt tu auras le premier épisode entre les mains !



Sukki 19/05/2010 15:36



J'avais des trucs à faire au bureau tôt ce matin, j'en ai profité avec mon thé matinal ^_^ - Et c'est avec plaisir, pour paraphraser quelqu'un "lire !!"



Sukki 19/05/2010 07:48



L'effet d'urgence est très bien lancé par les phrases courtes qui s'enchainent, le vocabulaire suggère un jeune garçon ou du moins pas un aristo. J'aime le rappel de la lune, dans un film, après
le prologue de Yuki on passerait sur un autre plan avec un Pyro essoufflé en cam embarqué après un une beau plan aérien au dessus de la ville ~ A mercredi prochain ^_^



Morgan 19/05/2010 12:21



Décidément, t'es au taquet, Sukki-chan ^^ Merci pour le comm' (je sens que je te ferai un jour un "merci général pour tous les comms passés et futurs *-*)