Épisode 2 : La Lune est toujours bleue.

Mascouvep2

C'était un jour de pluie où la Lune était bleue. Un jour propice pour s'échapper de l'ambassade du Japon et découvrir les rues d'Orcades. Un jour où les lacets des baskets avaient tendance à se défaire facilement et où les bousculades sur les trottoirs provoquaient des rencontres incongrues... Cinq ans plus tard, Yuki se souvient, Bran cogite et Pyro se livre enfin.

Pour ces trois-là, il est grand temps de jouer cartes sur table !

 

Détail :

Livret de 46 pages pliée-agraphé.

Bonus : La Légende du Dragon.

Disponible sur toutes les manifestations auxquelles participe Andorphyne ainsi que par commande en ligne. 

 

 

Extrait :

Yuki fut tirée de son sommeil par un doux parfum de vanille et de rhum qui s’infiltrait dans sa chambre par la porte pourtant close. L’odeur était chaude, mêlée de lait, tendre à sa narine. Un rire d’enfant jaillit d’au-dehors, effaçant les dernières traces de fatigues dans les yeux de la jeune femme. Elle se souvint.

Bran.

Bran allait bien. Pyro aussi. Elle soupira. Elle n’aimait guère constater qu’elle se faisait du soucis pour autrui. C'était un genre de malédiction depuis l'enfance. Si elle s'inquiétait pour qui que ce soit, cette personne disparaissait. Elle en avait l'intime et désagréable certitude : quiconque la fréquentait risquait de disparaître. Elle s’étira, se tourna en tous sens pour faire jouer ses muscles roidis par la nuit, repoussa la couette et se leva. Sa nuisette de satin bordée de dentelles lui tomba gracieusement sur les jambes. Elle alluma son chevet, cligna des yeux à cause de la brusque lumière, puis ouvrit son placard pour y choisir des vêtements. Elle opta pour un kimono de soie noire brodé de grues blanches et violettes. Elle prit une douche dans sa petite salle de bain, passa le vêtement avec une folle rapidité, noua seule le complexe nœud du dos, enfila ses geta et sortit de sa chambre une fois soigneusement et rapidement maquillée.

Dans la cuisine, Bran et Pyro faisaient des crêpes.

– Hé, chibi tanuki ! Tu es sensée éviter les mouvements brusques.

– Hey, Yuki-chan !

– Tu veux une crêpe ? Regarde, c’est moi qui ai faite celle-là !

Pyro lui tendait une crêpe copieusement tartinée de chocolat fondu et roulée dans une petite assiette.

– C’est Bran qui a fait la pâte, au moins ?

– T’inquiètes pas pour ça, il a suivi mes instructions. Mais j’ai pas l’intention de rouvrir ma blessure.

Yuki s’assit et coupa une bouchée avec son soin coutumier. Elle la mâcha d’abord avec circonspection, puis sourit, l’avala et déclara :

– Tu devrais le faire cuisiner plus souvent, ça le calmerait.

– C’est vrai ? Tu aimes, Yuki ?

– Mouais, ça va. Presque aussi bonnes que celles de Bran.

– Allez, retourne faire sauter les dernières, gamin !

– Okay !

Le garçon fila aux fourneaux et les filles échangèrent un regard entendu. Leur petit protégé n’était plus en sécurité à Paris. L’heure, davantage qu’aux crêpes et en dépit de la légèreté apparente qui régnait dans l’appartement, était aux plans de bataille.

– J’ai fini les crêpes ! On les mange ?

– Et comment ! Viens t’asseoir, tout est prêt.

Ils s’attablèrent tous trois autour d’une copieuse pile de crêpes, cernée de toutes parts par du sucre, du beurre, des confitures, du chocolat et du miel. Shadow grimpa se lover sur les genoux de la jeune Selkie, qui l’y accueillit volontiers sans se soucier des poils noir d’encre dont il parsemait son jean. Chacun avait une façon bien particulière de se confectionner son repas : Pyro faisait un tas de garniture au milieu de la pâte, pliait le tout comme il pouvait et l’avalait en deux bouchées non sans s’en mettre plein les doigts et la figure, Yuki utilisait ses couverts même pour se resservir dans la pile et Bran étalait une ligne de miel pour manger les siennes roulées.

– Dis-moi, Pyro, demanda Yuki entre deux bouchées, d’où viens-tu ?

– De Camargue. Pourquoi ?

– Parce qu’il est grand temps de te ramener dans ta famille, non ?

– J’veux pas ! piailla l’enfant en se levant brutalement. J’veux pas retourner chez moi !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :